mardi 1 mars 2011

Hier soir, j’ai arrêté d’être féministe

Hier soir, j’ai arrêté d’être féministe…

Quoique…

J’étais dans la cuisine à faire la popotte et Mister Moog était dans le canapé et vaquait à ses occupations (la digestion du soir + PS3) et je me disait que ce n’était pas très cool, quand-même ! Lui à rien foutre et moi à me démener pour toute la semaine, non mais hé ho quoi !

Et puis je repensais à quelques conversations avec des amies, des féministes, des hommes,… et je me suis dis qu’il était temps de tout remettre en perspective.

Ma priorité à moi, c’est quoi ?
Un appart rangé et reposant, une nourriture saine, un sommeil efficace, du temps pour mon tricot, une Minimoog en pleine forme, des chats bien nourris,…
La priorité de Mister Moog, c’est quoi ?
Du temps pour lui, du temps pour nous, avancer sur ses jeux, jouer avec Minimoog, profiter de nous deux et de nous trois, raconter des blagues, prendre de belles photos, préparer sa formation photoshop,…

Mes priorités sont MES choix ! Pourquoi je passerais mon temps à engueuler mon homme pour qu’il y prenne part ? Lui, il ne m’engueule pas quand je passe ma soirée dans la cuisine à faire de la soupe à l’oignon au lieu de passer la soirée avec lui dans le canapé à profiter d’un bon film après une journée fatigante au boulot, quand-même?

Si MES priorités ne collent pas à SES priorités est-ce un mal ? Est-ce que ce n’est pas la définition d’un couple que de rallier nos deux priorités pour en faire un tout ?

Quand je lui demande de faire quelque chose, il le fait. Il sort la poubelle, il passe l’aspirateur, il fait les poussières, il plie le linge, il s’occupe de notre fille, il m’écoute quand je refais le monde en proses ridicules, il range la table, etc etc etc… il fait tout ça et même plus… quand je lui demande.
Quand je ne le lui demande pas, il ne fait rien mais en quoi ça me concerne ? J’ai épousé un homme dont je savais qu’il ne serait pas Monsieur Propre, il serait juste un monsieur et, en plus, il serait mon Monsieur Moog. Je le savais et j’en étais bien heureuse (et je le suis toujours).

Je m’en fous qu’il n’ait pas la fibre de la vaisselle, tant qu’il m’aime, me soutienne et me donne tout le bonheur qu’il me donne déjà.

Dans le féminisme, on met souvent l’accent sur les taches ménagères et sur le fait que les hommes, CES SALAUDS, ne font pas le ménage.
Mais est-ce qu’on leur a demandé, déjà, de le faire, le ménage ? Hein ? Si on ne leur demande pas, ils ne le feront pas ! Tout comme eux ; si eux ne nous demandent pas de jouer à la PS3 avec eux, bah on ne le fera pas. Et jouer à la PS3 peut être bénéfique pour eux et pour notre bonheur conjugal. Tout comme le fait de faire le ménage ou de regarder un match de foot, ou de tenir un écheveau pour qu’on puisse en faire une pelote, ou…

Donc voilà. Je fais les taches qui ME semblent importantes parce qu’elle ME semblent importantes et je vais arrêter d’engueuler mon homme parce que LUI ne voit pas les choses de la même façon.
Et je vais ranger mes chaussures ailleurs car MON homme me l’a DEMANDE et que je lui doit bien sa car LUI fait les choses que JE lui demande.
Si je laisse faire mon homme, l’appartement ne serait pas aussi propre que je le voudrais mais il n’en serait pas pour autant dégueulasse, hein. L’homme est un être humain sain qui est tout aussi horrifié que moi en regardant « C’est du propre ».

Est-ce que ça fait de moi une mauvaise féministe ? Non !
Je suis toujours autant féministe, même si je fais plus souvent la cuisine et la vaisselle que lui. Je pourrais tout aussi bien décider d’organiser mon ménage selon les critères de mon mari (vaisselle hebdomadaire, plats à base de pâtes et de fromage,…) mais je n’en ai pas envie. J’ai envie de vivre selon MES critères à moi. Et si, en plus, mon homme en profite ? Bah c’est un gros plus, non ?

Bref, je n’arrive pas tout à fait à m’exprimer comme je le veux mais j’ai décidé de ne plus me sentir une mauvaise féministe quand je fais la vaisselle quand mon homme regarde la dernière connerie sur YouTube. J’ai la chance d’avoir un mari qui remplit tous les critères dont j’ai toujours eu envie et qui me laisse tranquille avec tous mes critères à moi.

On est loin de la femme au foyer des années ’50, croyez moi. Je ne suis pas à son service, je suis à mon propre service à moi.

Allez, les commentaires sont ouverts, lâchez les bombes !!

Et merci à la reine Olympe pour avoir touché le même sujet hier, tiens!
Rendez-vous sur Hellocoton !

25 commentaires:

Cybie a dit…

Heu, non je vais pas lâcher ma bombe je vais même rester vague ... quand tu lui demandes un truc et qu'il le fait pas dans le délai de 48h, tu fais quoi ? t'en penses quoi ?
;-)

orakaa a dit…

"Oh Anakin, I've got a BAD feeling about this... quick, let's get out of here"
*Mister Moog s'enfuit en courant*

Madame Sophie a dit…

J'en dis juste que si c'était aussi simple, ce serait le paradis! :-)

Mooglosaurus a dit…

@ Cybie: je lui redemande. Ou alors je dépose le tout sur son bureau. Ou je l'engueule. Mais lui aussi m'engueule quand je dépasse les bornes. Normal.
@ Chou: chou ^^
@ Madame Sophie: bah qu'est-ce qui ne marche pas? Je me fais plaisir en m'occupant de moi & de mes priorités et mon homme en fait autant. Nos priorités sont compatibles. Où est le problème? Je ne dis pas qu'il n'y a jamais d'engueulade mais on s'en sort mieux que certains j'ai l'impression.

Nelene a dit…

C'est marrant que tu parles de ça car je me suis fait la même reflexion la semaine dernière... je me disais que j'étais une bien mauvaise féministe car finalement c'est moi qui fait le plus de vaiselle/manger... MAIS ! est-ce que je laisse seulement mon homme essayer de le faire... non, d'office je le fais moi, parce que j'ai envie de manger tel ou tel truc, finalement c'est moi qui me mets toute seule dans ce rôle là... je l'ai compris en faisant ce test simple : un soir, je n'ai rien fait, je me suis plantée sur le canapé avec ma DS et j'ai joué. je ne me suis pas levée pour faire à manger comme d'hab vers 20h et j'ai attendu. Vers 21h, mon homme a tout simplement fait à manger et la vaisselle sans que je n'ai rien eu à dire (bon il a fait des pâtes, mais il les a faites !). voilà... en fait soit on arrête de se lancer toute seule dans ces tâches pour mieux les partager, soit on assume comme tu viens de le dire, que si on veut manger ce qu'on veut à l'heure où on veut, ben on le fait soi-même... et c'est pas une question de féminisme je crois ^^

Anonyme a dit…

Mon dieu, quelle sagesse. Cela s'appelle de la maturité de voir les choses comme cela. Cela s'appelle aussi vivre en harmonie avec l'autre. Cela ne veut pas dire se laisser faire. L'espace de liberté de l'un se termine là où celui de l'autre commence. J'ai aujourd'hui plus de 40 ans et j'ai appris avec le temps à voir les choses comme cela. Et quelle tranquillité d'esprit. Bravo mummy Moog, je suis fière de toi. Valérie D.

Myev a dit…

J'ai partagé à mon monsieur (qui a applaudit), car j'ai trouvé ce billet tout à fait juste. Et j'en profite pour mettre le doigt aussi sur la pression qu'on se met parfois soi-même pour rentrer dans le moule. Exemple : personnellement je ne suis pas fâchée avec le ménage mais je ne le fais pas de bon cœur, et j'ai longtemps fortement culpabilisé vu que je suis avec quelqu'un de plus maniaque que moi qui a tendance à le faire spontanément, me renvoyant à mon image de "mauvaise maitresse de maison" (genre http://www.priceminister.com/offer/buy/5348547/Gouvion-Colette-Le-Guide-Pratique-De-La-Maitresse-De-Maison-Livre.html), du coup je le vivais assez mal.
Or à force de me répéter qu'il le faisait parce que ça lui faisait plaisir et qu'il ne me reprochait aucunement de ne pas le faire, bah j'ai fini par me dire que 1) j'avais un sacré bol et 2) j'allais pouvoir continuer à geeker sur ma console tout en vivant dans un appart propre et mitonner des petits plats sans avoir à penser vaisselle.
Vive la complémentarité ! ;)

petite poucette a dit…

je n'aurais qu'un mot : MERCI!!!!

orakaa a dit…

Je me permets de compléter un peu en donnant mon point de vue de Mister Moog.

Oui, je suis un "homme" représentatif de ce que l'on peut (trop ?) souvent rencontrer : je suis un peu flemmard, pragmatique sur les tâches ménagères(vous connaissez la théorie des vetements sales, moyennement sales, mettables et propres ?), regarde les matchs de foot, aime jouer à sa PS3, passe du temps derrière son ordi à bosser ou regarder des conneries, etc. (rayer la mention inutile... indice : j'ai horreur du foot)

Mais du coup j'ai un "niveau de tolérance" qui est plus grand que celui de Mommy Moog, donc des fois elle va juger qu'il faut passer l'aspirateur là où pour moi "ça peut encore attendre quelques jours". Après si c'est un problème pour elle et qu'elle veut que l'aspirateur soit passé, je le fais (il faut faire coincider les deux envies/appréciations)

L'exemple de la nourriture est assez révélateur : j'adore les plats que Mommy Moog cuisine et qui mettent du temps à être faits (beaucoup de préparation, beaucoup de vaisselle à faire).
Moi je n'ai rien contre le fait de cuisiner, mais je ne connais pas de plats élaborés, et n'apprécie passer bcp de temps derrière les fourneaux que pour des occasions spéciales, "quand j'ai le temps" (et c'est une notion qui n'existe pas en semaine quand on a un gamin et du boulot par dessus la tête).

Du coup, quand Mommy Moog est crevée le week end ou n'a pas le temps de cuisiner pour le reste de la semaine, c'est moi qui prends le relais.
Alors oui je vais faire du riz et/ou des pâtes (mais je les fais bien) et vais essayer de pimenter le tout d'un soupçon d'originalité parfois, mais rien qui ne me nécessite plus de 15 minutes derrière les fourneaux, ni qui demande trop de vaisselle à faire.

Morgane a dit…

Je valide. Je suis moi même a mon propre service, et surtout, j ai compris enfin, ce qui était important pour moi. Vraiment important. Et la poussière n en fait pas partie, non. Mais etre avec mon chouchou oui, jouer aux playmobils, oui. Faire des câlins, oui.

Emilie a dit…

Eh bien tu as de la chance de voir les choses comme ça ! Moi, je ne peux pas dire que je vis avec un macho mais quand même je suis bien obligé de gueuler régulièrement. Comment fait-on quand on a un homme qui râle quand c'est le bordel et que l'appart est sale, mais qui a un peu de mal à se mettre au ménage ? Quand on a un homme qui ferait des pâtes tous les jours (ou qui grignoterait n'importe quoi aussi, selon l'humeur) alors qu'on a un enfant de 14 mois et qui mérite quand même des menus un peu plus équilibrés ? Quand il veut du temps pour dormir le matin, du temps pour aller à la piscine, du temps pour lire et pour jouer à la console, tout ça tous les jours ? Et bien on trime un max parce que sinon, ce serait le chaos total. Et on râle aussi parce que moi aussi je préfère jouer à la PS3 plutôt que de rester derrière les fourneaux, et faire tout un tas d'autres trucs plus intéressants que de passer le balai. Bref, j'en profite pour me lâcher un peu car il se trouve que c'est un sujet d'actualité chez moi aussi ;-)

Orgebin a dit…

Vaste sujet! A la maison, je fais 80ù des tâches ménagères. Mais si je le lui demande, en général, il m'aide. Donc si je ne suis pas contente c'est parce que je n'ai rien demandé et donc, je ne dois pas être de mauvais poil. :o) Le féminisme, pour moi c'est autre chose. C'est se battre plu^tôt contre des idioties comme celle que j'ai entendu ce matin. Il parait qu'une personne sur 4 pense qu'en ces temps de chômage, il faudrait donner du travail en priorité aux hommes! Bin voyons!

L'amie Diane a dit…

il passe le balai et parfois l'aspirateur, repasse le linge, étend le linge, fait des lessives, jardine, fait des courses, fais le lit, parfois la cuisine et il m'aime bcp

c'est mon homme parfait :)

je passe le balai et l'apirateur, repasse le linge, étend le linge, fait des lessives, jardine, fait les courses, fais le lit, souvent la cuisine et je l'aime bcp

je suis sa femme parfaite.

et on est heureux comme ça.

Nekochan a dit…

Merci pour cet article très réaliste. Pour ma part, ça fait 10 ans que je me bats avec les préjugés "c'est à l'homme de ramener le salaire et à la femme blabla" car, chez nous, c'est moi qui travaille et mon homme qui s'occupe de la maison. Moi je ramène les sous, fais les papiers, la lessive et m'occupe de tout ce qui touche la salle de bain, lui fait ... bah le reste. On n'est pas un couple "conventionnel" mais on fonctionne très bien comme ça ! (tout de manière, un couple de geek dont une geekette qui tricote, ça fait toujours bizarre aux autres)

Carnet de toile a dit…

Moi je dirai juste Merci !
Je vais méditer là dessus !

olympe a dit…

l'important c'est d'avoir le choix. tu as de la chance si tu aimes faire la cuisine et le ménage mais ce n'est pas le cas de toutes les femmes.

Après se pose la question des autres activités parceque pendant que tu fais ça tu ne fais pas autre chose.

Salsita a dit…

C'est un point de vue très interessant et auxquel je penserai lorsque j'aurai une moitié à engueuler lol!
Sérieusement, j'adhère à ton idée, c'est vrai qu'on a des priorités différentes et il faut savoir faire avec.
Merci d'avoir mis le doigt dessus, ça permet de faire avancer les choses ;)

Mooglosaurus a dit…

OH MON DIEU OLYMPE A COMMENTE SUR MON BLOG!!!!!!!!

Non je n'aime pas faire le ménage mais j'aime une fois que c'est propre et, comme d'habitude, tout est relatif et tout est personnel.
Pour le moment, tout s'organise bien. Et pour le moment, je m'en fous que mes culottes sont roulées en boules dans mon tiroir. Comme je dis, je mets mon attention sur les choses auxquels j'ai donné la priorité: ma bouffe et ma poussière et pas mon repassage et mes fenêtres.

zigomar a dit…

C'est en lisant ce genre de trucs que je m'aperçois que "la jeune génération" mène d'autres combats que la mienne ... Quand j'ai connu (début des années 70) celui qui est ensuite devenu mon homme pendant 25 ans, c'était "un jour toi, un jour moi". Cuisine, vaisselle, tâches dites ménagères diverses et variées. On bossait tous les 2 à 120 % de temps. Rapidement, ce fut mon jour tous les jours. Aaaaaaaaargh ... Mon caractère était alors peu diplomatique, il devint difficile ! Ses vieux réflexes machos ont (re?)fait surface : c'est quand même pas aux hommes de repasser, c'est quand même pas aux hommes de passer la serpillière, c'est quand même pas aux hommes de faire la cuisine. Pffffffffff ... Homme par ailleurs instruit, intelligent, bon job, et tout et tout. Bref, c'était aux femmes de TOUT faire dans la maison, y compris les enfants bien sûr.
Bref, pas de regrets que cette période de ma vie soit passée !
Vous avez raison, les filles, de faire évoluer la philosophie de la chose. Mais j'ai comme l'impression que, côté hommes, c'est pas encore complètement gagné ... Bon courage !

TeakLipstickFiend a dit…

Pour moi, ce n’est pas une question d’homme/femme, ni une question de féminisme, ni une question de couple : c’est une question de respect entre des gens qui vivent ensemble (deux, trois, quatre ou plus). Et une question d’équilibre.

Moi, je ne vivais jamais en couple, mais je partageais des maisons et des appartements avec ma famille et des amis (des femmes et de hommes). C’est vrai, la plupart du temps, c’était les mecs qui ne faisait pas la cuisine, la vaisselle, le ménage…mais pas toujours. Ce n’est pas toujours les femmes qui voir la nécessité de la propreté (oui, j’ai dit nécessité – pourquoi les hôpitaux propres et pas nos maisons ?) Je connaissais des hommes qui fait le repassage, la cuisine, la vaisselle, le ménage…

S’il y a des tâches à faire, on ne peut pas les partager ? Ça me semble raisonnable.

Mais, je suis d'accord qu'il peut y avoir des critères et des priorités différents. Moi, je ne suis pas comme ma mère, par exemple (et même elle est plus relax au niveau du ménage qu’il y a 10 ans – elle a changé ses priorités). Donc il faut trouver un équilibre.

KarinePouffe64 a dit…

Tu as bien raison, il ne faut pas être jusqu'auboutiste. Chez nous c'est clair que la cuisine c'est moi tout le temps quasiment MAIS, le jardin c'est QUE lui. Et puis c'est un super papa alors je peux pas lui demander de s'occuper des enfants et de faire autre chose en même temps hein...

marie a dit…

J'ai toujours vu mon père en faire autant que ma mère et pensais que c'était comme ça dans toutes les familles. Mariés tard ils ont eu l'habitude de s'occuper de leur ménage. Habitude qui a continuée après le mariage.

Chez moi ce qui me fait rire c'est de voir mon mari faire le ménage quand des amis viennent à la maison alors que je m'en contrefiche; attention c'est pas sale et une maison avec des enfants est joyeusement bordélique.
Faut quand même qu'il range les revues, les manteaux,change les torchons, passe l'aspirateur...
Rien que pour ça j'inviterai tous les soirs !

Pour certaines c'est une question de choix .
D'autres ne l'ont pas encore.

CaroleBC a dit…

Je suis entièrement d'accord avec ta vision. On met tout ce qu'on veut (et son contraire) sous le label féministe.
L'essentiel est de ne pas se sentir contrainte de faire qq chose parce que ton mari ou la société l'exige.
Quand je vous regarde, je trouve que vous avez trouvé une belle harmonie, ce n'est pas parfait sûrement, mais ça vous correspond bien!
Enormes bisous à toi et Mister Moog

Siegiperles a dit…

Ben franchement! Tu m'as ouvert les yeux! Je pestais souvent, sur le ménage et le linge sale qui traine (ça m'exaspère! ) mais d'un autre côté, la poussière et moi, on fait assez bon ménage (oh le jeu de mot nase! ).
Mais tu sais quoi, quand Petimari é été obligé de se mettre à la cuisine (deux grossesses, alitée) , et qu'il y a pris gout, j'ai trouvé ça très cool. Mais quand il a commencé à faire des crêpes et des cookies aux enfants, j'ai pris la mouche!
C'est moi qui n'était plus cool là!

Franchement ton point de vue m'a éclairée, et je vais y repenser pour garder ma zenattitude.

Et pis un jour faudra aussi qu'on se fasse un apéro crochet...

Irène a dit…

Yeah je suis 100% d'accord avec toi, moi j'applique aussi tout ça, si aucun des deux ne veut faire la vaisselle, benh personne la fait et elle s'accumule ;-)
Menage je le fais + par plaisir parce que faire du ménage de la maison me permet aussi de faire du ménage dans ma tete.
Il y a une chose que je trouve injuste aussi c'est le coup de la lunette des toilettes, pourquoi est-ce qu'elle devrait toujours rester baissée ?
Nous les femmes on peut toujours la baisser, la laisser telle quelle, et l'homme la relever. Je ne vois pas pourquoi c'est à eux de devoir la laisser baissée ?
Idem pour la cuisine, si personne veut la faire, on va commander, on va pas se disputer pour ça.
Bon okay on n'a pas d'enfant par contre^^.
Pareil la cuisine quand j'ai envie d'un truc precis, je me fais a manger pour MOI et je lui dis qu'il se fait sa propre bouffe et no soucy !!!