mercredi 24 novembre 2010

Protégez les violeurs!

Je m’excuse pour le langage dur et cru de mon billet
mais dans ce billet, j’exprime ma colère et celle-ci va de paire
avec les mots que j’ai eu à entendre moi-même dans le passé.



Attention car les pauvres petits violeurs vont se prendre une claque très bientôt!
La France se lance dans l'anti-viol.
Il était bien temps et j'espère que la parole va se répandre très vite et de façon consistante.

Le viol, on en parle, on connaît les chiffres, les données, les informations. Sur 10 femmes violées, 8 connaissaient leur agresseur. 1 femme sur 10 en France se fera violer à un moment ou un autre dans sa vie,...

Gnagnagnagna on sait que les chiffres en disent gros mais, secrètement, on s’en fout aussi, des chiffres.

Par contre, on ne devrait pas se foutre du fait que les femmes qui se font violer ont honte.

En même temps, c’est normal qu’elles aient honte, c’est un peu de leur faute si elles se sont fait violer, non ? Elles étaient en minijupe. Ou en jupe. Ou en pantalon moulant. Ou en jean. Ou en polaire/doudoune/combinaison de ski, tiens.

Ah et aussi, elles étaient bourrées ! Bah oui, hein : « femme bourrée, femme violée », attends, proposé si gentiment, comment refuser ?

Ou elles se promenaient dans le noir. Non mais quelle idée aussi, que de se promener dans le noir… C’est une invitation au viol, non mais sérieux !

Ah et puis aussi c’est de leur faute que les femmes se font violer, elles nous disent « non » mais, nous, les violeurs, on sait bien que les femmes, c’est des petites joueuses... "Non = oui quand j’en ai vraiment envie", hein ?

Ou alors (ma préférée) : elles étaient en couple alors ce n’était pas du viol. C’est MA femme, j’en fais ce que JE veux !

Non mais franchement, la femme saoule, en jupe, qui s’enfuit en criant « nooooon » dans la pénombre d’une ruelle, si elle se fait violer par son mari, c’est quand-même un peu de sa faute, cte salope!

Comme on lui a toujours fait comprendre que c'est de sa faute, de se faire violer, le sentiment prédominant d'une victime de viol, est celui de la honte et de la culpabilité. Cette honte, la victime de viol la ressent de partout. Cette honte est tellement pesante qu’elle ne portera pas plainte. Qu’elle n’en parlera plus jamais. Qu’elle ne préviendra pas sa famille ou ses amis. Qu’elle avortera en silence et toute seule. Qu’elle ne préviendra pas la jeune fille en jupe dans la rue mal éclairée, qui se fait suivre par celui qui l’a violée, elle, il y a deux semaines.
Cette honte est d'autant plus forte quand la victime est un homme. On les oublie (même dans les campagnes actuelles) mais ils sont bel et bien là!

Les violeurs ont le beau rôle. Non seulement ils ont pu jouer leur jeu de pouvoir et de manipulation sexuelle, non seulement ils peuvent parfois même aller chanter leur chant de gloire auprès de leurs amis mais en plus, ils le font impunément. La loi est là pour les punir mais l’opinion public est là pour les protéger.

Jusqu’à aujourd’hui !!!! Aujourd’hui, la honte change de camp !
Les violeurs ont intérêt à faire gaffe car on déboule en force!

Les pauvres petits ne savent pas ce qui leur attend! Toute cette rage et ce ras-le-bol des victimes de viol va enfin porter ces fruits.


Deux actions à suivre de près :

La campagne « contre le viol: la honte doit changer de camp » des associations « Osez le féminisme » et « Mix-cité » qui commence aujourd’hui avec article au très joli titre "Quand une fille dit non elle ne veut pas dire oui" dans les Inrockuptibles et une page entière dans le Parisien donne la parole aux victimes sur leur site.
Pétition, témoignages, actions coup-de-poing.

Allez, une petite signature ma tite dame, c’est pas grand-chose…




Le 25 novembre, toutes en jupe !

Action non pas éphémère ou superficielle. Action très sérieuse de « Ni pute ni soumises » pour rappeler les violences faites contre les femmes. Les filles qui se font traiter de pute parce qu’elles sont en jupe, ce n’est ni éphémère ni superficiel, c’est une réalité quotidienne.
Une petite épilation des bas-jambes et c'est parti les jupes!!




Et j’aimerai finir par une très mauvaise bonne nouvelle :

Les studio Disney viennent d’annoncer qu’ils abandonnent les dessins animés princesses / princes.

A priori c’est une bonne nouvelle car nos petites filles apprendront à penser pour elle-même, elle comprendront que de dire « oui » aux hommes n’est pas nécessairement le seul choix, elle comprendront qu’elle n’ont pas besoin de se marier pour quitter leurs parents, elles découvriront d’autres valeurs pour lesquels se battre que l’amour et la beauté.

Disney/Pixar auraient-ils enfin retrouvé le chemin du 21ème siècle ?

Et ben non !!!! La vrai raison est que les histoires de princesses « n’intéressent qu’un public trop étroit, celui des petites filles ». Tout le monde sait bien qu’un public, un vrai public, digne de ce nom, est un public masculin ! On ne voudrait pas froisser les petits garçons, quand-même, si?

Ne me jugez pas trop vite et posez-vous la question : quand est-ce qu’on verrait le mouvement inverse, où un studio de films décide d’arrêter de faire des films de super héros car les femmes risquent d’être délaissées… ? Hmmm ?


Allez, au boulot les filles!!!
Rendez-vous sur Hellocoton !

17 commentaires:

Knit Spirit a dit…

Pétition signée et demain je serai en jupe !

aléas petits pois a dit…

je n'arrive pas à accéder à la pétition, j'essayerai à nouveau plus tard, sinon tout à fait d'accord avec toi, il y en a un qui habite pas loin de chez moi, il a été condamné pour 8 ans, au bout de quatre il est sorti, j'ai des fois des envies de justices personnelles.....merci pour ce coup de gueule

aléas petits pois a dit…

ca y est j'ai rèussi...

Kitty4Cat a dit…

Je ne dirai rien de plus, c'est représentatif de ma pensée surtout que je connais de très près une femme violée...dans le cas de celle-ci, le terme c'est inceste... C'était son géniteur qui le lui a fait subir avec la collaboration effroyable et impensable de sa génitrice (je ne peux pas me résoudre à les appeler père et mère car des parents, des vrais, ne feraient pas subir ça à leurs enfants...) Justice ne pourra jamais être rendue... Ils sont morts tous les 2...

Ton article, j'en appuie chaque mot, chaque ligne... Il faut qu'une telle campagnr traverse ici (au Québec, au Canada...Partout en fait)... Je vais signer la pétition, et je serai en jupe demain aussi!

Glory-Box a dit…

Rien à redire, chapeau bas ! Demain TOUTES EN JUPE !

La Tellectuelle a dit…

ah ! je croyais l'avoir ratée, on m'a raconté ce matin que c'était aujourd'hui.

Bon demain, je me mets en jupe !

1aixoise a dit…

je vais relayer ton post, je me gratte un peu la tête ok ? bises, à bientôt :)

Moo a dit…

Bravo bravo pour cet article ! Je vais mettre un lien sur le mien ;) et je vais signer la pétition ! Ah oui, le honte doit changer de camp, il est plus que temps.

The French Frog a dit…

La journée de la jupe, le féminisme c'est bien sympa, mais franchement, un petit dérapage en ce qui concerne le coup de l'épilation des jambes : on retourne directement dans la dictature masculine. Et ne me dites pas, mesdames, que vous le faites uniquement pour vous, par pur esthétisme, car je ne vous croirais pas…
Perso, je trouve ça très bien d'arrêter les films de princesse car faudrait peut-être arrêter de prendre les filles pour des … filles, jouant leur rôle de fille. Et puis ça évitera des années de déprime et de désillusion : "non, ma chérie, tu as trente ans maintenant, tu dois comprendre que le prince charmant, c'est un peu comme le père Noël, c'est une grosse arnaque !"

Mooglosaurus a dit…

@ french frog: l'épilation et le féminisme... tout un débat. J'ai beaucoup hésité à mettre cette phrase...
Est-ce qu'une femme épilée est une mauvaise féministe? J'aime penser que la femme épilée (affamée, scoliosée) n'est pas la cause mais la conséquence du problème.
Pour info; je n'aime vraiment pas mes jambes poilues, mon homme s'en fout.

Par rapport aux princesses: +1 !! Merci de m'avoir compris! C'est rare que je ne me prenne pas des "maaaaais faut arrêter deux secooooondes hein..." ou des "ce n'est pas la faute de Disney, c'est le conte original qui veut ça". Donc un grand merci!!!

Cool, au moins la moitié de mon billet t'a plu, je peux y arriver! ^^/

LMO a dit…

Ton artcile est criant de vérité.
QUAND arrêtero,s nous (et par "nous", j'entends "la société") de culpabiliser nos filles et de protéger leurs agresseurs?

Comme dit sur mon blog, je ne comprends pas bien le concept de "jupe"... Un truc m'a échappé. Qq chose me dérange dans le fait que la jupe ait été choisi comme objet de revendication.

Et je crois être un peu "aigrie". J'ai peur que tout ça ne soit que du vent ponctuel, que la mobilisation retombe tel u soufflé et que les femmes pleines d'espoir se verront toujours claquer la porte au nez.

Je suis en instance d'instruction contre mon agresseur... 6 ans que j'ai porté plainte. Oui, je suis médusée et aigrie...

Mooglosaurus a dit…

@ LMO : et bien moi je ne dis pas "aigrie" mais "battante". Tu es une des rares qui a le courage d'attaquer son agresseur. C'est un combat tellement dur que celui que tu as entammé. Au moins, une action a été tentée. Même si elle ne donne rien, tu es tellement forte pour avoir essayé et pour en parler.

Personnellement je ferais tout pour que le vent ne retombe pas. Oui, peut-être que ce vent-ci retombera. Mais un autre vent viendra. Puis un autre, puis encore, puis bien plus! On éduquera nos enfants, on instruira nos amis, on passera le message.

C'est ça, le grand challenge de la troisième vague de féminisme, le défi est philosophique. Il ne s'agit plus de changer les lois, il s'agit de changer les idéologies et les idées reçues. Ce combat est bien plus dur mais il est tout à fait réalisable!

Je te souhaite bien du courage pour le futur et je t'admire pour ta parole!

LMO a dit…

@Moog: Merci pour ta réponse.
J'aime bien ta vision des choses ;)

Tu as raison, le combat est aujourd'hui idéologique, et c'est le plus dur.
Le combat réside aussi dans l'application des lois, parce que les lois, c'est bien, mais ça serait mieux si elles étaient appliquées (pour l'égalité des salaires notamment)

Mooglosaurus a dit…

@ LMO: les lois ne sont pas appliquées nottament parce que tout le monde pense que, comme elles sont là, tout le travail est fait. D'où l'importance de changer la tête des gens! Je ne sais pas si tu as vu mon billet sur l'avortement un peu plus tôt ce mois-ci, à l'occasion de la marche de protestation? C'est pareil. La loi est là mais tout le monde se dit qu'on vit déjà dans une société idyllique...

Trikoala a dit…

C'est signé!

The French Frog a dit…

Merci pour ta réponse et pour ton com sur mon dernier billet. Pour les contes de fées, je te soutiens totalement. Et sinon pour les histoires d'épilation, je suis d'accord pour dire que c'est une conséquence (si j'ai bien compris ce que tu voulais dire). Et pour être tout à fait honnête, je ne suis pas fan non plus de mes jambes toutes poilues et je m'épile l'été quand je me mets en jupe (oui j'avoue). Mais pourquoi donc trouvé-je cela pas très sexy ? Peut-être parce que je suis ultra conditionnée depuis l'enfance ? Parce que depuis toujours, on me montre en modèle des femmes aux longues jambes lisses et brillantes ? Mais si on m'avait mis dans la tête que le poil, c'était hyper bandant, et bien je n'aurais certainement jamais acheté un épilateur de ma vie. Enfin j'imagine… :-)
Bref, dans le fond, on fait bien souvent ce qu'on nous dit de faire, même là où on est persuadé de faire à notre idée, et il faut avoir beaucoup de courage et de force d'esprit pour aller contre ça (c'est juste mon humble avis qui a sûrement été conditionné à un moment ou à un autre ;-))

zigomar a dit…

L'histoire de la jupe, j'étais pas d'accord, j'ai du mal -euphémisme- à comprendre en quoi le port de la jupe serait une manière de dire non à des horreurs. Et pi d'abord, j'ai même pas de jupe d'hiver ! 8-))
L'affaire des princesses qui n'existeront plus, c'est encore une affaire de machos : vous croyez vraiment que les petites filles vont rêver devant un camion de pompiers ou la panoplie de Zorro ? Et pourquoi les petites filles n'auraient pas le droit de rêver devant des princesses (2 mariages princiers prévus en 2011 !) ??? Je vous le demande. Le problème c'est que, devenues plus grandes, elles rêvent toujours du prince ... Mais c'est un autre débat !