jeudi 6 janvier 2011

Qui a dit "etre parent c'est la plus belle des choses qui t'arrivera"? Que j'aille lui faire bouffer ses paroles...

7 heures de sommeil... C'est Mister Moog qui s'est tapé la nuit blanche des cauchemars de Minimoog U.U

Sisi, je l’aime… je l’aime Je l’aime d’amour fou, ma fille, et je le lui dit 50 fois par jour. Elle le sait par mes câlins, mes mots, mes tricots, mes cadeaux, mes livres, mes chansons, tout tout tout. Mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas le droit de hurler que la parentalité ça PUUUUUE !!!
Et que personne ne me sorte « mais c’est la crise des trois ans, ça va passer » ou « elle teste les limites, c’est normal » ou d’autres conneries qui ne m’aident pas du tout.

Je me rends compte de l’immense bonheur que j’ai d’avoir un enfant mais ce bonheur vient en payant un prix, que je paye de bon cœur mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas le droit de m’en plaindre parfois. .

J’ai juste besoin de gueuler : « mon gamin me fait chier !!! GRAVE CHIER !!! » et/ou « être une maman me fait chier !!! GRAVE CHIER !!! »
Voici mes griefs :

1. RENDEZ MOI MA VIE SEXUELLE
Je sais que ma môman lit ce billet et je m’excuse auprès d’elle mais mon homme et moi, on est au désespoir.
Je suis du matin, il est du soir. Il aime quand je suis en minijupe, quand je porte une minijupe je ne peux plus m’occuper du rejeton. J’aime qu’il mette une belle chemise, ça fait trois semaines qu’on n’a pas eu le temps de faire du repassage. J’ai eu un accouchement très sympa mais il m’a aussi un peu traumatisé et je ne me sens plus très sexuelle. On est crevés. J’ai grossi. Ma sexy lingerie est dans la chambre de ma fille et sert comme balançoire pour ses petits poneys.

Pour être claire: je ne parle pas du « comment puis-je faire pour redonner un élan à ma vie sexuelle » de dans les magazines (tu crois vraiment que de mettre du vernis à ongles phosphorescent va donner envie à mon mari surmené?) mais de « comment faire pour AVOIR une vie sexuelle ». La dernière fois qu’on a fait l’amour, c’était il y a trois semaines et ça a duré cinq minutes, le temps que notre fille se réveille parce qu’elle avait entendu « des bruits bizarres »… no comment…


2. LA COMMUNICATION CA SE FAIT A DEUX ET QUAND ON A TROIS ANS ON SAIT COMPTER JUSQU'A DEUX

Bonne communication :
- Bonjour, je vous sers quelque chose à boire ?
- Oui, merci, un peu d’eau ça ira
- Tenez
- Merci
- Je vous en prie
- ***Burp***

Mauvaise communication :
- Bonjour, je vous sers quelque chose à boire ?
- Oui, merci, un peu d’eau ça ira
- Tenez
- Je préférerai dans un verre jaune, s’il vous plaît
- Euh… oui, ok, si vous y tenez, voici
- Non, j’ai dit rose, et je voudrais du jus d’orange en fait
- Euh… là, honnêtement, le verre rose il est sale parce que vous avez mis de la pâte à modeler dedans et le jus d’orange est épuisé, mon mari devait aller en racheter mais il n’a pas eu le temps car vous aviez une otite cette nuit et qu’il est arrivé en retard au boulot après la visite chez le médecin.
- Oh, pas de souci, je vais juste réagir en vidant le verre jaune sur votre chat et en entamant un chant de guerre en huit octaves tout en vous giflant pendant une bonne dizaines de minutes avec les mains dont vous n'avez pas coupé les ongles car je déteste ça. J’espère que vous m’excuserez aussi mais je risque de bouder pendant toute l’après-midi, je compte bien refuser de mettre mon bonnet et mes chaussettes avant de sortir tout en me faisant pipi dessus en plein milieu du deuxième verset du chant de guerre mentionné ci-dessus.
- D'accord, je vois votre point de vue. De mon côté je vais essayer de ne pas réagir en vous foutant ma mains dans votre gueule mais en réagissant plutôt comme tous les "experts" me conseillent de le faire: en com-mu-ni-quant et en vous punissant juste un tout petit peu, même si j'en ai ras le *** de vos conneries quotidiennes et que mon cerveau n'en peut plus, mais alors plus du tout.


3. JE SUIS UN PARENT, BORDEL, RESPECTEZ MOI EN TANT QUE TEL

La deuxième vague féministe (bijour M'dame Badinter, on est passé à la troisième vague hein, au cas où vous n'auriez pas remarqué chez Nestlé) nous a donné des CHOIX et des OPPORTUNITES. Ce n’est pas pour autant que je devrais appliquer tous ces CHOIX simultanément en assumant ma situation en souriant et sans me plaindre, « comme un mec, un vrai ». On a eu nos choix mais on n’a toujours pas de quoi les choisir de façon convenable. Vous savez très bien que je parle de salaires et temps de travails réduits, de non-reconnaissance de notre parentalité, de campagnes de pubs anti-poussettes, de campagnes de hurlements pro-poussettes,… Etre un parent, c’est dur. A quand un minimum de reconnaissance qui passe au-delà de la fête des mères/pères ? Tout le monde sait bien que la reconnaissance ne viendra pas de la part de nos enfants alors qui nous la donnera,... hmmm?


4. NON MAIS JE ME MELE DE QUOI?

Dans le désordre
- Je suis mal habillée car mon bébé vient de me vomir dessus et que ça fait un mois que je ne sais plus où j’ai rangé mon lave-linge.
- Mon bébé porté dans mon écharpe ne mourra pas suffoqué entre mes deux seins
- Je vous emmerde.
- Sisi, je vous jure que vos enfants se comportent/se comporteront/se sont comportés comme ça. Le fait qu’ils ne le font pas là maintenant n’est qu’un glitch spatio-temporaire.
- Mon utérus m’appartient, je vous sifflerai quand le deuxième il viendra.
- J’ai grossi car j’ai eu un enfant et parce que j’aime manger. Vous, c’est quoi votre excuse pour votre connerie ?
- Oui j’allaite et mon enfant a un an. Non je n’ai pas encore réservé sa thérapie dans lequel il dénoncera sa relation incestueuse envers sa mère.
- Je suis une mère en minijupe + talons aiguilles + décolleté sur mes seins dégonflés car j’essaie d’avoir l’air séduisante pour mon mari en détournant son attention porté sur mes cernes vers mes grosses cuisses.
- Oui, en effet, mon enfant pleure. Ce n’est pas une raison pour y rajouter vos jérémiades.
- Je vous emmerde.
- Vous êtes sérieux ? Mis à part mes collègues et mon mari, vous êtes le seul adulte à qui je parle cette semaine et c’est la seule chose que vous trouvez à me dire ? Que ma fille est en train de pleurer ?
- Oui j'allait en public. Vous préférez voir mon sein ou entendre un nourisson hurler dans votre oreille jusqu'au terminus du métro?
- Non je ne suis plus la même qu’avant mon enfant. Ca t’étonne comment, au juste ? Tu n'aurais pas envie de changer avec moi un peu, non?
- Non on n'a pas décidé de mettre notre fille dans le privé. On a décidé de mettre notre fille dans une école Montessori. Elle retournera dans le public dès que l’éducation public aura trouvé le chemin vers Montessori.
- Bien vu, ma fille ne porte pas de casque sur mon vélo. Et vous, comment vous vous protégez votre connerie ? Sinon, je vous invite cordialement à venir essayer de visser un casque sur la tête de ma fille, j’habite juste en face, là.
- En plus vous êtes sourd : je vous emmerde !


Rien de bien particulier s'est passé pour que j'écrive ceci, j'ai juste envie de pleurer très longtemps et très violement. Je suis crevée et personne qui peut y changer quelque chose en a quelque chose à foutre.
En plus, on n'en a qu'un, de gamin. On vous sifflera quand le deuxième il sera en route pour qu'on puisse préparer nos crises de larmes...

Plus d'info en anglais: ICI, et c'est de la bonne
Rendez-vous sur Hellocoton !

17 commentaires:

Plume a dit…

Bravo pour le coup de gueule! J'espère que ça t'a fait du bien!
Bon sinon j'avoue que vu comme ça, être parents... Ben ça donne pas vraiment envie!!!

Monette* a dit…

oh ça c'est du beau pêtage de plomb salutaire ! ^^
dis-donc, heureusement qu'on ne nous dit pas tout ça AVANT d'avoir des bébés hein, possible qu'on hésiterait sinon ...
mais ne t'inquiéte pas, c'est l'âge (oui je sais tu ne veux pas entendre ça mais c'est VRAI pourtant ! )
BISOUS à vous trois

Anonyme a dit…

Je suis pliée de rire!!!
Ca, c'est ma vie au quotidien!!!!
Bon, moi, je suis toujours sexy en toute occasion, certes, et j'aime mon corps. Mais comme toi, mes enfants me rendent cinglée (j'en ai deux : un de 9 ans et demi et l'autre de 30 mois), mon mari ne me regarde pas malgré que je fasse tout pour (ça ne l'empêche cependant pas de regarder les autres...).
Je suis crevée et parfois désespérée mais je me dis que je me ferais bien chier, s'ils n'étaient pas là, mes deux monstres!
En tout cas, tu m'as donné le sourire, pour l'après-midi.
Bisous!
Cécile

Knit Spirit a dit…

Big hug louloute et bon courage ! <3

orakaa a dit…

(le papa qui parle)
Bah, c'est pas si terrible que ça, juste frustrant par moments de se retrouver avec l'envie de communiquer de façon rationelle avec notre enfant... et se retrouver face à un petit monstre qui beugle et se coupe à toute communication.

Mister Moog

Dreiss a dit…

Je ne suis malheureusement pas maman, donc je ne peux que te proposer une chose *bighug* courage à vous 2 !

phaniescompany a dit…

Houuu que tout ça me rappelle des bons souvenirs ! (^-^) Moi cette crise de nerfs je l'ai eue après l'apparition de mon deuxième monstre (morpion? pouilleux?). Ils n'ont que 22 mois d'écart et j'ai pété un boulon quand le petit avait 3 ans. Mais je te rassure tout de suite : CA PASSE, avec le temps (ils en ont 8 et 10 maintenant). J'ai toujours mes kilos en trop, mais ma vie sexuelle est revenue à la normale et mes cernes ont disparu. Courage !!!

Cotcot ! a dit…

Hi, hi, hi, je connais ces situations et j'ai aussi souvent eu envie de hurler un grand "je t'enmerde !!!" à certaines personnes qui te font part de leurs réflexions inutiles et vexantes et parfois aussi à ma fille ! :)))

Anonyme a dit…

Ahhhhhhh Moogy courage^^ Ma collègue elle dit a ses gamins vous me faites chier en hurlant!! Elle fait peur parfois mais ça dois la soulager je respecte cela... Tu es la top moman ne t'inquiètes pas et moi je te trouve toujours sexy inside vient dans mon lit tu verras! Bisous bisous de Chacha qui a shooté sa poupée pour sa Moogy today^^

Cybie a dit…

je me reconnais à 250 % dedans, et ca n'empêche pas qu'on a beau aimer ses enfants, un peu d'air fait du bien ...
L'homme a acquiescé quand il a lu ton billet surtout sur le coup de la balançoire ^^

Mooglosaurus a dit…

@ Plume: oui y en a un peu marre du “je suis tellement heureuse depuis que je suis maman… MES FESSES OUAIS !! »
@ Monette : je prends tes bisous
@ Cécile : ton mari est un salaud ! NAH ! Et j’ai la même idée, quand elle n’est pas là, je m’ennuie d’elle au final :p
Et vivent les sourires.
@ KnitSpirit : merci poulette, je prends tout
@ chouchou : OUAIS !
@ Dreiss : je te rends tes bighugs et je te souhaite autant de bonheur que moi avec ta future progéniture :p
@ phaniescompany : oui j’espère que ça passe mais après ça revient, y a l’adolescence et tout… grrrrr….
Merci en tout cas !
@ Cotcot : merci, au moins je sais que je ne suis pas anormale :p
@ Chacha : oui moi aussi je lui dis parfois ^^ Et viens dans mon lit !! ^^
@ Pixelperdu : heheh, tu es ma collègue de ras-le-bol

L'amie Diane a dit…

j'te fais juste des bisous tout plein tout plein.

N'ayant pas d'enfant, je ne sais pas trop quoi dire.

Si une chose : une Chacha, une Mooggy et une Diane dans un lit = gros risque que le lit casse :) *Memories*

Anonyme a dit…

waou ça a du te faire du bien de te lâcher comme ça !!!
si ça peut te rassurer ou si ça t'emmerde, moi aussi je suis dans la même galère , je gère mais c'est pas toujours "tranquille" d'être et de s'occuper de ses enfants !!! mais j'me dis que jongler avec travail maison biberon menage etc etc ... ça doit pas être simple aussi on doit être autant au bord de la crise de nerf !!! mais bon parfois je ferais bien 1 mois maman à la maison et 1 mois au taf.

moi c'est Estelle maman d'une grande chouette et d'un p'tit oiseau
http://justinelle.canalblog.com

olive verte a dit…

Ah bah ça alors!!! Moi ki pensait être "seule au monde" dans ce cas là!!!! Pas tant pour ma relation avec mon mini qui n'a "que" 4 mois mais + avec la relation avec mon homme!!!! Courage girls!!!!

Raoul a dit…

Maintenant qu'elle a eu des hugs et des sourires attendris, elle va prendre une tisane et descendre des tours la Moog.
1. Comme dirait un pote, dans 1 an, tu te diras avec ton mec : début 2011, "on en a un peu chié".
2. La mioche, tu la files tout droit à ses grands parents et tu pars en we (même si ceux-ci ont des chances de te dire que ton enfant est fabuleux... chez eux, dis toi bien qu'ils mentent sans réellement en avoir conscience).
3. Arrête de suite de culpabiliser, ca sert à rien.
4. Félicite ton homme, il partage le sentiment de culpabilité, c'est top ca.
5. foutez vous de la gueule du merdeux (une fois qu'il dort)
6. Bonne chance, et surtout, ne suivez aucun conseil au pied de la lettre (surtout pas les miens).

De la part d'une experte en chieuses.

Faustine a dit…

Bon, alors je vais te dire AMEN.
Tu fais bien de lâcher les vannes ici plutôt qu'une bonne baffe dans la tronche de ta fille.

Le cap des 3 ans, on en est sorti il y a quelques mois, j'ai juste crû que j'allais la tuer de mes propres mains tellement les rayures sur la tv neuves faites avec ses petites mimines, le crayons gras doré sur les mur pour dessiner un monstre, l'escalade vers la fenêtre du 3è étage de l'immeuble c'était.... fun.
Tu dis une chose 1, 2, 3, 15, 50 t'as l'impression non seulement de pisser drû dans un violon mais que le truc que t'as pondu 3 ans plus tôt se fout littéralement de ta gueule et veut savoir qd tu vas finir par opter pour la DDASS ou le valium (ou les deux)

Sans dec, passé ce cap, c'est super plus bien mieux, un peu comme le concept de la grossesse relou et de l'accouchement ou tu oublies les horreurs de l'accouchement comme par magie.
Mais à bien y réfléchir, moi qui rêve du 2è baby, je te jure qu'en relisant ça, ça me fait réfléchir un chtouilla.

Paske... oui, y a ça aussi à revivre.

Bisous bichette et courage, au pire, gueule encore, qd tu veux hein !

zigomar a dit…

Impression d'être une très vieille ici, je pourrais facilement être la mamie de la Mini-Monster dont il est question, mais j'ai fait mes 2 loulous (18 mois d'écart, pffffff ...) très tard, donc les souvenirs sont encore présents.
C'est sûr qu'à l'âge où ces chéris se fichent littéralement de nous, on a qu'une envie : les aligner au mur. Faut pas culpabiliser, on n'est pas des saintes. Juste des humaines qui ont un taf à souvent plus de 100 %, parfois un chéri qui voit ça de loin, et mille autres occupations pour boucher les trous de nos emplois du temps de ministre. Perso j'avais une "arme nucléaire" : la claque. Strictement réservée à certaines grandes occasions. Mais les 4 ou 5 doigts de ma main étaient (très temporairement !) imprimés sur la joue des "monstres". Résultat instantané : ça calmait le jeu. Et le "monstre" ne braillait même pas, il venait de comprendre qu'à force de chercher les limites de môman, il venait de les atteindre. Et puis ... ça passe !
Bon courage à vous toutes qui êtes en plein dedans, ou qui envisagez le 2ème.