jeudi 8 septembre 2011

Les titres de films, c'est surfait. Sauf quand c'est homophobe!

Pensez à votre contribution à mon gros souci existentiel!!!

Moi je dis: les titres de films, c'est trop compliqué. Franchement, ça ne serait pas mieux que l'on puisse juger, dès le titre, de quoi il s'agit.

Je vous ai préparé quelques exemples:

On remplace "Titanic" par "Le bateau qui coule".
Voilà; clair et net.








"L'agence tous risques" (un de mes films fétiche, quand-même), on aurait pu appeler ça "Les hors-la qui se débrouillent mieux que McGyver". C'est bien mieux non?















Bon, "Sex and the City", on aurait dû appeler ça "Les pouffes incrédibles à New York".



Non?






Si!









En fait, si je vous parle de ça, c'est parce qu'en sortant du métro, je suis tombée sur l'affiche suivante:







Grosse manque d'inspiration de la part des écrivains qui veulent rire de la racaille homophobe en mettant en scène des caricatures






Avant que je ne me lache, je tiens à dire que je ne connaissais pas ce duo. Que je viens de découvrir, à gros coups de youtube et de Wikipedia, de qui et de quoi il s'agit.






Je ne m'étalerai pas sur leur humour, qui n'est pas du tout le mien.



Je ne m'étalerai pas sur le fait qu'ils sont très appréciés par Ruquier et son public, ce qui est toujours un gage de qualité (je vous avais déjà présenté mon amie "Ironie"?).



Je vous dirais juste que j'ai passé mes trajets dans le métro à regarder la moitié de la plupart de leurs sketches (comme je m'ennuyait pendant chacun de leurs sketches je n'en ai vu aucun jusqu'à la fin), à hausser les sourcils en m'écriant "WTF" et autres "sérieux, c'est même pas du foutage de gueule"?

Vouloir rire des homophobes en ridiculisant les gay n'est, à mes yeux... euh... bah... pas très efficace, quoi... Est-ce qu'on dénonce le racisme en ridiculisant les blacks? On pourrait dénoncer la mysogynie en se foutant de la gueule des femmes, tiens! Ah, non, ça c'est déjà fait.






Mais bon, on peut au moins admirer le paternalisme de cet humour: nous rions de la racaille homophobe parce que nous, au moins, on n'est pas homophobe hein. Non, nous, on préfère tendre à cette infâme racaille inutile dans notre société pour continuer à battre les gros deps vivant dans les cités. (tiens, revla ma poto "Ironie" ^^ )




PS, le premier qui me sort un "rhaaaa mais c'est du second degré" ou qui me chante la chanson de Godwin, je lui fous la tête dans ma jarre à bonbons!


PPS non je ne pense pas qu'il soit "ok" de faire de l'homophobie quand on est gay. C'est comme quand le FN avait embauché un black dans son conseil général, ça ne justifie que dalle.
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

LMO a dit…

J'ai un peu de mal avec l'humour "écran" aussi. Genre "Han mais t'as pas d'humour!!" Ben, c'est toi qui n'es pas drôle, en fait...

Et je crois vraiment qu'on ne peut pas rire de tout.

séverine a dit…

Comme toi, l'humour de Ruquier me passe au dessus.
A part foresti, j'aime pas ses chroniqueurs...
Mais OK avec toi, faire de l'humour sur les gays en virant limite homophobe beurk beurk...

La Bourrique a dit…

Je suis d'accord avec toi... je vient d'allez jeter un petit coup d'oeil à leurs sketchs et les adjectifs qui me viennent à l'esprit c'est: gras, lourd, ennuyeux. Et je pense que enfaîte le problème c'est eux et non pas "notre manque d'humour" par ce que en toute modestie (bien sur) je pense que nous sommes des personnes à l'esprit bien trop civilisé et éduqué pour ça (attend 2 sec. je regarde l'état de mes chevilles...). Non mais il faut de tout pour faire un monde, y compris plusieurs genre d'humour...bien que se genre là, ne soit pas le miens !