mardi 8 juin 2010

SATC2 - bah ouais, moi aussi j'en parle!



Attentions, légers spoils.

J’ai eu le bonheur de pouvoir aller voir Sex and the City 2 hier. Les critiques officielles et non-officielles se réjouissent de détruire ce film donc personnellement j’ai été très agréablement surprise. Il est vrai que les quatre nénettes sont devenues des Carrie-catures (***rires du public***) d’elles-mêmes et que nous ne sommes plus au même niveau de la série télé mais moi je vous dis : « Et Alors ?! ». La série s’est arrêtée parce qu’elle s’essoufflait. Un, ou même deux films ne vont pas y changer grand-chose. Avouez que ça fait quand-même du bien de voir les quatre amies réunies à nouveau. Nostalgie ? Peut-être. C’est probablement pour ça que j’irai voir le film de l’Agence Tout Risques la semaine prochaine.

Ce que j’ai adoré dans le film, ce sont les sujets abordés. Des vrais sujets qui me plaisent et qu’on ne voit jamais dans des films grands public. La ménopause, le mariage qui ennuie, la camisole familiale,… Moi j’applaudis ne serait-ce que le fait que des millions de femmes voient enfin « leurs » sujets abordés au grand écran. Il est temps que les films traitent de sujets hautement féminins. J’en ai bien marre des films qui se disent « chick flicks », films pour les femmes, mais qui traitent de sujet qui ne font que les amoindrir. Le sujet de l’addiction au shopping n’est pas un sujet qui glorifie la femme. Pareil pour la recherche du prince parfait.
Parlez-moi de ce qui me parle, bordel ! Parlez moi de mon mariage ! Montrez moi que c’est normal d’être terrorisée de passer le reste de ma vie avec Mister Moog, de peur de perdre mon identité à cohabiter avec un homme. Montrez moi que je ne suis pas la seule à pleurer sur ma maternité, que je ne suis pas la seule à m’enfermer dans ma chambre à sangloter après plus de deux ans de manque de sommeil. Rassurez-moi, dites-moi que je c’est dingue qu’une femme de ma génération, qui a toujours voulu des enfants, en bave quotidiennement et se sent quotidiennement coupable de ne pas être la mère parfaite. Montrez moi bien clairement ce que c’est que la ménopause, pour que je sache à quoi m’attendre.
Montrez-moi que je ne suis pas seule, éduquez moi nom de nom !

J’ai beaucoup ri pendant le film mais j’ai beaucoup pleuré aussi. Je me suis sentie très proche de Charlotte qui s’enfermait dans le débarras tant le désespoir et la culpabilité de jeune mère l’envahissait. Miranda a dû lui souler la gueule pour qu’elle lâche enfin du lest. Voilà l’image de la maternité telle que je la vois autour de moi chez mes amies et collègues. Voilà l’image de la maternité comme on ne la voit pas assez à l’écran : c’est dur… mais on va y arriver car on est fortes…
Et oui, je sais bien que personne sauf Carrie ne regarde la télé dans un canapé de zilliards de dollars habillée d’une robe de zilliards de dollars. Comme le dit si bien Melissa Zilberstein: "Je ne vois pas Jake Gyllenhaal devoir se défendre du flop commercial qu'est 'Prince de Persie'".


Je m'arrête également sur une des critiques les plus violentes du film: les quatre amies seraient trop "vieilles"... Euhm... What the Fuck?!! On critique quotidiennement les magazines, les séries télé et les films pour mettre des jeunettes maigrichonnes écervelées mais dès qu'on met des femmes de plus de 50 ans dans un film elles sont trop vieilles? La série de SATC a quand-même commencé en 1998, les actrices sont des êtres humains qui sont vieillissent tout autant que les hommes. Il y en a qui vieillissent mal et se shootent de botox et il y en a qui vieillissent dans le naturel, comme Kirstin Davies. Elles ont le mérite d'assumer à l'écran.


Pour finir, une petite note sorti du « Guardian » ; « les critiques ne semblent pas mépriser un violeur comme Polanski mais paraissent mépriser quatre femmes fictives qui représentent nos vie moyennement farfelues. ». Ne laissez pas les critiques ridiculiser les sujets qui touchent les femmes.


I AM WOMAN, HEAR ME ROAR !!!
Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires:

myunoyume a dit…

enfin une critique positive et musclée qui me donne envie de voir le film et passer outre le bling bling !
Bien dit tout ça...

le Mouton sauvage a dit…

Merci pour ta critique. Pas sûr que j'aille voir le film (de toute façon je vais au ciné même pas une fois tous les 6 mois...), mais au moins ton avis est intéressant et avisé. Bref, j'ai lu ton article avec beaucoup d'intérêt, et on va dire que quand je serai dans un avion, devant le programme de films, ben j'opterai sans doute pour celui-ci, et ce sera grâce à toi.

orakaa a dit…

Moi je dis que tu as raison d'avoir peur à l'idée de passer le reste de ta vie avec Mister Moog... Lui aussi ça lui fait peur, l'idée de passer le reste de sa vie avec lui-même :D

Après pour SITC, je me permettrais pas de juger le film vu que je ne l'ai pas vu... mais tu sais à quel point je n'apprécie guère cette série dans les dérives qu'elle a apporté et sur (c'est mon point de vue) la manière dont elle a pu contribuer à "enfoncer" certaines femmes dans leur malheur (tu dois avoir en tête certains exemples de personnes qu'on connaît et dont on avait déjà parlé).
Je trouve justement curieux que, quand cette série allait dans ce sens là, les critiques la portait aux nues, et que c'est précisément quand elle finit par prendre position sur des éléments et des problèmes réellement en rapport avec les femmes (et pas ce que les hommes veulent qu'elles fassent) qu'elle se fait descendre en flèche par les critiques, pour les mauvaises raisons.

Bou a dit…

Aaaaaaaah, mais comment ça trop vieille ? Pour une fois que des actrices jouent des personnages de leur âge !
Et pas un ado de 15 ans joué par un mec de 25... Sans oublié sa maman chérie qui est sensée avoir 40 ans, mais n'en compte que 30 dans la réalité...

Anonyme a dit…

C'est Chacha^^ Moi je suis déçue, et je savais que je le serai, j'adore la série pour moi les 2 films sont nazes... Celui là je l'ai même trouvé raciste et je me suis ennuyée, mais ou est passé Miranda, tout est à la gloire des fringues et de Carrie, il ne se passe rien et en plus, on voit Aidan 2 secondes... Bref très décue et trs ennuyée durant le film... Os court!!!

Cybie a dit…

Merci pour ton avis, je pense que je vais aller le voir un de ces 4 ... Ah au sujet de la maternité qui a dit que c'était marrant ? fun ? en tout cas, pas moi ... ;-)

zigomar a dit…

Merci pour ton coup de gueule, un grand vent rafraichissant vient de passer ! Je n'ai jamais vu la série, je n'irai pas voir le film, mais je suis de la génération devenue adulte en mai 68.
Donc ménopause, je connais. Scoop : c'est super ! Siiiiiiiiiiiii ! Mais bon, je ne vais peut-être pas tout raconter là, dans les comm ouverts à tous les vents ...
La maternité fun ? kikadiça ? Un homme sans doute !

TeakLipstickFiend a dit…

Very good points. Certainly 4 women over 40 is a positive point (and a night out with friends too) and Polanski's film should totally be boycotted. Certainly critics are much lighter on "men's" films than "women's".

Re. menopause: yes, great to see it featured, but there is no real discussion about the treatment Samantha uses, whether it is good for her health, whether it is available to women who don't have her income. And as soon as she doesn't have the drugs she becomes impotent? Or is it that the Aussie team weren't rich enough? (Unlike Rikard Spirt (!) ?)

Re. Mother guilt: again a great subject, but Charlotte is not the best one to use to illustrate it. How can we feel sympathy for someone who wears vintage designer wear while icing muffins or cupcakes or whatever and then yells at her child for messing it up? And why doesn't she have time for herself when she has a full-time nanny? We are never given any indication of what she does the rest of her time. Does she do charity work? When I see my friends and colleagues juggling full-time jobs and children without help, it's hard to feel sympathy for Charlotte without knowing more of her story.

Re. no Prince Charming: That's because Carrie got her prince charming in the first film. The rich man, the apartment, the obscenely large walk-in wardrobe... Having said that, the moments of the film I enjoyed the most were those scenes in New York. And in place of the search for Prince Charming we have the search for luxury.

Re. comedy: two things I remember the audience laughing at: 1) burqinis - WTF? 2) Samantha's rather sad display in the market with the condoms.

What else? OTT wedding (ugh); Liza Minnelli doing a Beyoncé song with nary a decent role for women of colour in sight (why not use Shirley Bassey?); Samantha putting on vagina cream in her glass office with complete disregard for her assistant's feelings - servant-mistress relationship much?

I think women deserve much more from a film.

Bisous :)

Mooglosaurus a dit…

@ tout le monde: merci de vos commentaires! Ca me donne envie de faire d'autres posts de ce genre! MERCI!